BADR participe dans le développement de la filière lait

C’est en présence de plus de 1.500 agriculteurs, éleveurs et transformateurs, venus de plusieurs régions du pays, qu’Abdelkader Bouazghi, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, a procédé, hier à Sétif, à l’installation du Conseil national interprofessionnel de la filière lait.

Au cours de cette journée, à laquelle étaient présents le wali Nacer Maskri, le président du Conseil national interprofessionnel de la filière lait, Tamni Azzedine, et le président de la Chambre nationale de l’agriculture, le ministre a rappelé l’importance que revêt une telle rencontre et l’impact qu’elle est appelée à produire dans la réalisation des grands objectifs de développement de cette filière stratégique. Une rencontre d’autant plus importante qu’elle se tient dans une wilaya qui a connu de réelles avancées ces dernières années dans les domaines de l’agriculture et de la production de lait et qui se veut de ce fait le produit symboliquement fort des investissements d’envergure consentis par l’Etat en faveur de ce secteur. Il citera à cet effet le chiffre de 3.000 milliards de dinars, mettant par la même l’accent sur l’intérêt particulier que porte le Président Abdelaziz Bouteflika à l’endroit de l’agriculture et du monde rural depuis l’année 2000 et la mise en place du PNDA. Un intérêt qui s’appuie sur la réalisation d’une agriculture moderne, impulsant davantage les niveaux de production et s’inscrivant dans la stratégie de diversification de l’économie et de la maîtrise des fluctuations du marché et, partant, la réduction de la facture alimentaire, ajoutera le ministre qui rappellera le bond qualitatif effectué ces dernières années en termes de production mais aussi les défis qui restent à relever et, partant, la réduction des importations qui avoisinent aujourd’hui 400.000 tonnes/an soit près de 1 milliard de dollars US, et la réalisation des objectifs liés à la sécurité alimentaire.

Autant d’enjeux importants, quand on sait que l’indice de consommation en Algérie est aujourd’hui de 158 litres/jour/habitant avec une production locale qui n’excède pas les 49% de nos besoins, ajoutera Abdelkader Bouazgui, qui ne manquera cependant pas de souligner les évolutions qu’a connues cette filière ces dernières années, avec une production qui est passée de 1,2 milliard de litres en 2000 à 3,5 milliards en 2017, au moment où la collecte passait, pour la même période, de 100 à 833 millions de litres.  Des progrès qui incitent à abonder davantage dans ce sens, produire plus et en qualité pour prendre en charge les exigences de la sécurité alimentaire dans une stratégie hors hydrocarbures, appelant de ce fait les professionnels de la filière à s’organiser en coopératives, pour plus d’écoute, de concertation et de valorisation du potentiel existant, les encourageant par la même à faire de ce Conseil interprofessionnel un espace privilégié. Le ministre, qui  se félicitera de l’organisation d’une telle rencontre à Sétif, première wilaya du pays avec, en 2018, une production de plus de 277 millions de litres de lait et une collecte de 91 millions de litres, mettra l’accent sur la nécessité de déployer plus d’efforts à l’effet de rompre avec la dépendance alimentaire et diversifier nos ressources financières.  Une rencontre à l’issue de laquelle les nombreux participants, par la voix du président de la Chambre de l’agriculture de la wilaya de Sétif, honoreront le Président Abdelaziz Bouteflika pour toutes ses réalisations à la tête du pays, le félicitant pour sa candidature à l’élection du 18 avril, et l’assurant de leur soutien indéfectible et de leur entière mobilisation.



Laisser un commentaire

3 × 1 =