Start-ups : conception d’une alternative aux appareils classiques d’e-paiement

Dans une déclaration à la presse en marge de la 2e rencontre entre le GIE monétique et les start-up, M. Messaoudene a fait savoir que la 1ere rencontre, tenue en 2019, a permis de découvrir 3 start-up ayant contribué au développement de certains modes novateurs et alternatifs de e-paiement permettant de sa passer des terminaux de paiement importés.
Parmi ces modes, le DG du GIE a cité l’utilisation des Smartphones par l’intégration des cartes de paiement, bancaire ou postale “Edahabia”, faisant état d’un nombre considérable de commerçants qui utilisent les Smartphones dans le e-paiement.
Insistant sur l’impératif généralisation du e-paiement à travers l’ensemble du territoire national, le même responsable a plaidé pour de larges campagnes de sensibilisation dans ce sens.
Selon l’intervenant, un total de 30.000 commerçants disposent d’appareils de e-paiement, un chiffre qui devra augmenter à la faveur des opérations de sensibilisation lancées.
Le confinement imposé par la situation sanitaire mondiale a permis aux start-up de développer une plateforme commerciale large comprenant des marchés électroniques qui regroupe un grand nombre de commerçants.
M.Messaoudene a fait savoir que la 2e rencontre entre le GIE Monétique et les startups constitue une occasion pour expliquer aux start-up le système de la monétique en Algérie et ce en vue du développement du e-paiement.
Il a indiqué à ce propos, que le GIE monétique tend avec les start-up à développer cet écosystème et à innover de nouvelles méthodes de e-paiement, ajoutant que le système de paiement électronique enregistre certaines difficultés et que le rôle de ces startups consiste à les aplanir via les NTIC.
De son côté, le fondateur de la startup “Talaba Store”, Sami Aliou (27 ans), a indiqué que sa société activant dans le e-commerce avait développé une opération de e-paiement au niveau de sa plateforme.
Selon le même intervenant, cette rencontre permettra aux start-up de développer et d’innover de nouvelles méthodes de paiement électronique, saluant le financement de ces entreprises dans le but de les booster.
Le Directeur général de la startup EURL Pharmadigit, Mostapha Kessas, a indiqué que le e-paiement était devenu une nécessité tant pour les commerçant que pour les citoyen.
Pour sa part, le directeur de la SARL Pilabs, Mohamed Teksenna, a mis en avant l’importance du E-marketing et du e-paiement à l’ère de la Covid-19 qui est devenu un facteur contribuant à la promotion de ces marchés virtuels dont le e-paiement.
Il a également rappelé la grande importance que revête la coopération entre les startups et le GIE Monétique afin de développer les prestations du paiement électronique.
Créé en 2014, le GIE monétique qui regroupe toutes les banques publiques et privées en sus d’Algérie Poste est une instance de régulation et de promotion du e-paiement en Algérie.

Lien de l’article : http://www.aps.dz/economie/111587-start-ups-conception-d-une-alternative-aux-appareils-classiques-de-e-paiment.



Laisser un commentaire

onze + seize =